Monday, February 22, 2010

EXPO NEWS: LES INCONTOURNABLES DE MARS 2010

- EDVARD MUNCH à la Pinacothèque du 19 février au 18 juillet 2010.

Oeuvre totalement bouleversante d'une force incomparable où les couleurs stridentes hurlent, les visages déjà difformes se défigurent, les êtres comme aveugles, se croisent sans même se voir, chacun perdu corps et âme dans son angoisse ; mort, femme fatale et amour sont ses maîtres mots.
"Un soir, je marchais le long d'un chemin. J'étais fatigué, malade. Je me suis arrêté pour regarder le fjord : le soleil se couchait et les nuages étaient rouges, comme du sang. J'ai senti passer un cri dans la nature. J'ai peint ce tableau, peint les nuages comme du véritable sang. Les couleurs hurlaient."
" Le Cri" , 1893, pour ne citer qu'une date et qu'une oeuvre,  la plus illustre qui fait de lui le peintre le plus connu de Norvège.

Pourquoi tant de pessimisme, tant de détresse jusqu'à en labourer et torturer ses propres toiles, les jeter au temps, neige, pluie qui maltraitent son oeuvre ? Serait-ce le décès de sa mère victime de la tuberculose alors qu'il n'a que 5 petites années , puis celui de sa soeur, à 13 ans emportée par la même horreur, puis encore par celui de son frère qui meurt peu de temps après son mariage qui le poussent vertigineusement vers la dépression et une telle oppression palpable ?

N'oublions pas qu'il est également le précurseur du fauvisme et de l'expressionnisme. Ce style unique et si émouvant est à  voir absolument, dans un silence recueilli .

La Pinacothèque de Paris
28 Place de la Madeleine
75008 Paris
tél: 00 33 (0)1 42 68 02 01

- WILLIAM TURNER ET "LES AUTRES" au GRAND PALAIS du 24 février au 24 mai 2010.

Fin XVIII éme, notre jeune londonien entre à 14 ans à la Royal Academy of Arts et montre une forte prédilection pour les paysages vaporeux, pour les grands horizons lointains baignés d'une douce lumière, pour les splendeurs dorées des soleils couchants. TURNER s'est enrichi du talent des grands maîtres, Le Lorrain, Canaletto, Rembrandt, Van de Velde. Ce sont toutes ces correspondances que veut montrer cette exposition.

William TURNER, bien qu'ayant vendu fort cher bon nombre de toiles, s'est retiré à la fin de sa vie dans la plus grande pauvreté à Chelsea, allant même jusqu'à changer de nom et n'être même pas reconnu de sa logeuse. Entretemps, il sut léguer ses tableaux à la nation ainsi que 200 000 livres sterling afin de  créer un asile pour les artistes pauvres.

GRAND PALAIS

No comments: