Tuesday, April 20, 2010

WEEK - END A LONDRES : VERSION LUXE

Vendredi soir, 18h :
Mercedes noire... Harold, tout de noir et blanc vêtu, vous ouvre la porte arrière, vous vous glissez gracieusement au fond de votre siège, direction la "Business Premier"de l "Eurostar" .

Délicieusement et légèrement pompette après votre tout petit mini séjour au super LOUNGE ( Ah ! le Chardonnay du Chili !) vos pas glissent vers votre comfortable siège de Business Premier : coupe de champagne à l'embarquement et sourire de bienvenue, nappe blanche amidonnée et savoureux diner libéralement arrosé de ... Chardonnay !
Les Gala et Vogue du monde entier vous attendent pour un moment de détente, mais vos yeux n'auront même pas le temps de se tourner vers notre douce campagne verdoyante ni votre cerveau le temps de se rendre compte que l'on plonge sous la Manche que Saint Pancras est déjà là, superbe et lumineuse dans sa robe d'acier et de métal de gare toute neuve .

L'éventail du MANDARIN ORIENTAL en main, votre nouveau chauffeur beugle votre nom avec un parfait accent cockney, vous écOrche votre nom et vous emmène tambour battant vers votre hôtel situé idéalement en plein carrefour mondial du shopping ! On se demande qui a bien pu réserver un truc pareil !

20h30 :
Arrivée triomphale à Knightsbrige à une encablure des 2 vaisseaux du shopping HARRODS et  HARVEY NICHOLS. Tout est fermé. Au secours, il va falloir attendre demain matin samedi ! Comment pouvoir maintenant se concentrer sur votre chambre...
Superbe suite sur Hyde Park avec bow-window et rideaux lourds et  précieux, moquette de 20 cm d'épaisseur, un désastre pour les Jimmy Choo; y sont pas cons, y zon même mis chaussons à dispo. vos yeux font le tour de la Suite de 90 m2 et tombent en arrêt devant le seau à champagne ou trône sagement et sans bruit une magnifique bouteille de champagne savamment cachée par sa serviette blanche empesée ( ça doit être du Porthault ) pour faire tout son effet, la coquine .
Pop ! Elle est ouverte !

Après les 90m2 de Suite, il faudrait tout de même faire le tour de la salle de bain , ça pourrait servir ! Toute la panoplie des produits JO MALONE vous accueille : sur le  lavabo, la baignoire, les étagères, un vrai magasin . En une douche, vous serez conquis à vie par les fraîches notes de "Basil, Lime and Mandarin". Ne vous inquiétez pas; l'adresse de la boutique parisienne de Jo Malone est quelque part sur mon blog.

21h30 : on passe aux choses sérieuses :
Champagne rosé  au BLAKES HOTEL, où chaque chambre est un univers à part entière, de style Empire, à la blancheur indienne en passant par la Chine, le tout décoré avec opulence par la décoratrice d'intérieur ANOUSHKA HEMPEL.
Puis diner chez MAZE, un des derniers restaurants top mode de Londres, avec déco zen et comtemporaine, ou il faut voir et être vu.

BLAKES HOTEL

Samedi matin, pas trop tôt, vu l'armée de bûcherons dans la tête !
Un gargantuesque English Breakfast avec vue sur les cerisiers en fleurs de Hyde Park vous remettra d'aplomb et vous plombera à la fois.
Tout va bien, il n'y a qu'à traverser la rue pour commencer votre journée shopping;  incursion chez HARVEY NICHOLS, le grand magasin hype, évidemment cher, de toute façon, à Londres, TOUT est CHER, mais carrément cher, on ne fait pas semblant ! Harvey Nichols, c'est un peu le Bon Marché qui aurait rétréci en passant à la machine à laver : chic, contemporain, ou toutes les fashionistas friquées et toutes les Sloanes ( des Lady Di pas princesses, bref, notre équivalent des bcbg ) se retrouvent délaissant HARRODS aux hordes de ploucs de touristes.
Ne manquez pas le Foodmarket  au top floor, couru par toute foodista  qui se respecte dans cette capitale cosmopolite : la gamme de produits "HN" avec packaging en photos black and white vous transformera votre cuisine parisienne en dernière galerie d'art à la mode ! Primeurs fraichement présentées, comptoir bio bien propret  très couru par toutes les sages , librairie culinaire à emporter toute entière, cave à vin splendide pour les moins sages... moi.

Harvey Nichols Foodmarket

 Déjeuner au Fith Floor Café ou sur la minuscule terrasse est un pur parfait bon moment un samedi midi, on mange "healthy", il n'y a que du beautiful people et on a l'impression d'en faire partie !!!! Génial !

J'aurai peut-être dû vous dire de commencer votre journée par le stand "Detox" sur le ground floor, après votre super arrivée la veille, non ? Se détoxifier serait la parfaite chose à faire . On n'est pas obligé non plus de leur dire que l'on va enchainer sur multiples pintes dans le 1er pub croisé, champagne au Blue Room du Berkeley et tutti quanti.

Tout est vert, tout est sain, herbes fraiches, décoctions d'enfer... C'est presque trop clean pour nous Frenchies...

Sloane Street vous tend les bras, superbe artère où se succédent les félins D&G,  Shanghaï Tang la vive colorée,  Hermés le si sérieux, mini Bonpoint avec ses 3 oiseaux sur du fil de fer, Chanel l'éternelle Black and White, et notre très classique YSL.
C'est maintenant Chelsea l'adorable village qui vous accueille avec dès le seuil de King's Road, la placette de la SAATCHI GALLERY, top resto là aussi pour déjeuner.

L'entrée.

"The" King's Road, comme on dit, a bien changé; fini les punks sur les bancs en train de refaire le monde pétard au nez et pinte dans les doigts de pieds, crête rouge sur le toit de leur cerveau. Ne restent que quelques courageux vétérans "Beefeaters" dans leur tenue rouge vif ; ces vieux soldats de la Tour de Londres ont leur maison de retraite tout près et ont toujours cotoyé la jungle punk sans aucun heurt.

The King's Road est toujours aussi  gaie, mais ce sont les back streets à gauche et à droite qui vous offriront cette dose de charme si typique et si londonienne:  petites maisons de poupées aux couleurs pastels où il fait si bon vivre.

Puis taxi, le fameux "cab", et route vers Piccadilly. Petite ballade dans Jermyn Street pour jeter un coup d'oeil chez Paxton , "The" fromager londonien avec ses meules épaisses de cheddar de toutes les couleurs, le rose ne leur fait même pas peur, ni le violet . Quand je pense que l'on parle "fromage" . Succulentissime Stilton, à déguster avec un verre de Sherry, le tout dans un salon cosy à souhait, avec feu crépitant dans la cheminée, moquette épaisse à fleurs, et "House and Garden" sur la table basse capitonnée, en prenant bien sur son meilleur accent oxfordien. 


Il n'est que temps de filer chez Browns pour un High Tea, autant la jouer classique et sans faute. Petits sandwichs au concombre sur une légère couche de beurre salé, au saumon fumé sauvage tout droit d'Ecosse, aux oeufs et cresson, au cheddar suivi de divins scones à la crème fraîche bien épaisse et confiture de fraise bien sucrée. Vous aviez encore faim ? Pas d'bol ! On est loin de la detox de ce matin !

Ouh ! Et la journée est loin d'être finie.
Juste derrière la Royal Academy of Arts, quartier plus que sérieux, imaginez, Gieves and Hawkes, les meilleurs tailleurs de Savile Row en vue,
se cache..
car...  pas d'enseigne, pas de numéro de rue, juste des basses et de la musique fun s'évaporant d'une porte d'hôtel particulier, le maintenant célèbre  ABERCROMBIE AND FITCH ! ( en 2011 sur les Champs ).
Dès l'accueil, 3 ou 4 Boys and Girls, beaux, sublimement beaux, sains, bien plantés dans leurs grands pieds, parfois même le torse nu sous un survet "Abercrombie" vous larguent un flashy "welcome" qui vous retourne totalement . La musique vous happe, des vendeurs par milliers vous sourient, sont prêts à vous charger les 2 bras de piles de T-shirts, denims, polos à l'effigie de l'élan. Ils sont tous jeunes, stylés, funs, à crever de beauté ( les salops), ils dansent sur la mezzanine, vous êtes plongés dans le noir avec juste quelques spots pour éclairer la marchandise ( on ne m'avait pas dit qu'il fallait se munir d'une lampe torche ; quoique, j'aurai eu l'air fin; la Frenchie avec sa lampe à pile, même pas une Maglight pour se défendre ! Ouaf! La honte !
Panier moyen, après ma longue observation juste à côté des beaux mecs de la caisse, 900 livres sterling. Et dans l'Eurostar de retour, tout le monde aura son sac "Abercrombie ", son sac d'initié ! : Abercrombie, passage obligatoire pour toute personne qui se respecte.

Le seul hic, après, il devient impossible d'acheter ailleurs sous peine d' ennui mortel : "merch" de merde, musique lavasse, staff laid comme des crapauds, mal coiffés, dents pourries, mode fadasse et pendouillante sur des cintres totalement inanimés et à la caisse, aucun plaisir de tendre sa carte Gold ou Visa Infinite ( s'il vous plait; on est en week-end Luxe !) au mort vivant derrière le comptoir avec ses ongles en fin de parcours et qui n'a même pas l'idée sympa de vous décocher un sourire ultrabright à la Abercrombie. 
Finalement, on va faire des économies ! Vive Abercrombie ! 

19h : Après s'être senti sublimé par Abercrombie, il est temps d'aller "récupérer"; je vous propose une flûte de champagne au ONE ALDWICH, hotel  Luxe tout près des théâtres à COVENT GARDEN.
Et diner chez RULES, le plus vieux restaurant de Londres, bien tradi avec une carte de gibier inimaginable, huitres crapuleuses et déco tout à fait British, un régal ! Vous ressortez.... Vous êtes anglais !
Ne jamais oublier de réserver, les restaurants, enfin, les bons, sont pris d'assaut, la Londonienne n'ayant aucun attrait pour les fourneaux.

Dimanche matin : 8h :
Footing dans HYDE PARK, les oies sont de sortie, rassurez-vous, je ne parlais pas de moi; les fleurs aussi, là, c'est moi; quelques cavaliers trottent sur Rotten Row, l'allée cavalière du parc ( Rotten veux dire "pourri" en anglais; pourtant, rien de pourri à cette magnifique piste de sable roux).
English Breakfast au Mandarin puis en route pour Leadenhall Market et Shoreditch, les nouveaux marchés à la mode à Londres, après Portobello, à ne surtout pas manquer. Tout le Londres marrant est là le dimanche matin, les galeries d'art s'y sont aussi installées, c'est Hype, c'est Fun. Le spectacle est tout autant dans la rue que dans les stands. Se munir de cash et en avant les affaires ...

La  folie du Vintage a envahi Londres et ses marchés : des centaines de jeunes hyper lookés font la queue pour pouvoir entrer dans d'immenses entrepôts de fringues, tout cela régis par de flegmatiques Bobbies, les fameux flics de Londres.
Robes à 25 ou 40 €, comment résister ? ce serait balot !!

Week-end sans un minuscule épisode "culture" is not possible so, route vers la TATE MODERN, vue époustouflante au 7éme étage sur toute la Tamise et la City; ça tombe bien, c'est là qu'est le restaurant; tout à fait délicieux et tout à fait cosmopolite.
Quant aux expos, elles sont un "must". A découvrir absolument.
La boutique : super sympas cadeaux à faire notamment les mugs "Modern", à collectionner au fil des années pour avoir toutes les couleurs.
Saint Paul est en face en franchissant la Tamise par Millenium Bridge; mais il est temps de retourner à l'hôtel, de se prélasser au E-SPA du Mandarin Oriental, si oriental que l'on se croirait transporté en Thaïlande, remettez-vous entre les mains expertes d'une de leurs excellentes masseuses  avant de repartir avec toute leur gamme de produits sensationnels pour Saint Pancras.





  

No comments: